Company Logo
Le Patchwork des noms n’est ni une œuvre d’art, ni un décor. Son but est d’attirer l’attention du public sur l’épidémie, perpétuer la mémoire de ceux qui sont morts du sida, combattre l’exclusion et la discrimination des personnes, permettre aux familles le souhaitant, d’affirmer la cause véritable du décès des leurs, et d’œuvrer dans une plus grande visibilité pour une prise de conscience. Cet espace symbolique de réflexion et d’émotion devant la mort permet aussi aux proches de ceux et celles qui sont décédés du sida de vivre leur deuil autrement, en partageant leur douleur. Des ateliers ont donc été aménagés pour accueillir et soutenir les proches et les aider, si nécessaire, à réaliser leur panneau

Sur Facebook

Ils en parlent

Cleews Vellay"On a mangé, bu, cousu, découpé, collé de travers, recollé"

"On a vraiment eu l'impression qu'on nous volait un peu l'image de Pierre. C'est aussi pour ça que je ressens rien quand je viens dans ce cimetière. Parce que bon, Pierre, officiellement, il est mort d'une leucémie foudroyante. C'est peut-être ce qui a incité le fait qu'on a fait le patchwork et que je ressens autant de choses quand je regarde le patchwork. Parce que Pierre, il n'est pas mort d'une leucémie foudroyante. 

 

Pierre dans le patchwork, il est homosexuel ; dans le patchwork, il est mort du sida ; dans le patchwork, il était militant d'Act Up. Ici, il est rien, il est juste un fils de bonne famille qui est mort, une erreur de parcours...

En moins d'une heure, on a décidé de ce qu'il y aurait sur le patchwork : de l'idée, du graphisme, des tissus...

On a mangé, bu, cousu, découpé, collé de travers, recollé. Mais en même temps, on faisait revivre Pierre. Il revivait à travers du tissu qu'on touchait, qu'on cousait, qu'on collait... Et bon, à deux heures du matin, le patchwork était fini...

 

Si faire son deuil c'est oublier quelqu'un, faire un patchwork c'est exactement le contraire. C'est témoigner que la personne, certes, elle est morte du sida, mais elle est pas morte en vain, elle continue de témoigner, elle est là pour dire : on est mort du sida, il y a d'autres gens qui sont en train de mourir, il serait peut-être temps que les vivants commencent à se bouger un peu."

 
Cleews Vellay
Président d'Act-Up de 1992 à sa mort en 1994
"Nous sommes éternels" (film de Vincent B. Martorana et Christophe Martet) 
 

"Je lui avais dit aussi que je ferais un patchwork pour lui"

"Quinze jours avant sa mort, Daniel m'avait demandé de disperser ses cendres. Je lui avais dit que je le ferais. Mais ses parents ont refusé de me les confier. Donc je n'ai pas pu le faire. Je lui avais dit aussi que je ferais un patchwork pour lui. Ce n'est pas lui qui me l'avait demandé, je voulais le faire"

S. Warner

 


Bruno-Pascal Chevalier"Et donc j'ai essayé de mettre toutes mes tripes et à la fois les siennes"

Quand on réalise le patchwork, ça aussi c'est une étape importante. Moi je me souviens, pour le panneau que j'ai réalisé, j'étais très très mal. J'ai voulu faire rapidement et essayer de mettre ce panneau tout ce qui était lié à la personne qui était décédée, comme elle aurait voulu que cela soit. C'était une chose qu'on n'avait pas abordé avant vraiment. Il y avait simplement son souhait de voir faire ce patchwork. Et donc j'ai essayé de mettre toutes mes tripes et à la fois les siennes"

Bruno-Pascal Chevalier
Président du Patchwork des Noms de 1996 à sa mort en 2012 

 


"mettre sur un morceau de tissu quelque chose qui va venir d'eux"

"Le patchwork, pour moi, est quelque chose d'important parce qu'il est porteur de sens. Cela donne un vrai sens à la vie de celles et de ceux qui nous ont quittés. Cela fait rejaillir et rebondir toute une série de choses que peut-être on a pris comme ça un peu à la légère quand ils étaient encore là à nos côtés. Et il est important de pouvoir mettre sur un morceau de tissu quelque chose qui va venir d'eux."

N. Bénévise
 
 

"Le patchwork aide au deuil parce qu'il est l'occasion de ressouder des liens"

"J'assistais à une soirée où des américains confectionnaient un patchwork pour un des leurs. Il y a toute une libération de la parole alors qu'ils cousent ou décident de ce qu'ils vont choisir pour ce patchwork qui "signifie" leur ami. Il y a comme préalable au deuil, une étape importante qui est de parler, parler de la personne, de ce qu'elle a été, de ce que l'on a vécu avec elle, régler ses comptes en bien ou en mal, dire sa culpabilité. C'est pour ça que le Patchwork prend du temps à être fait. Cette parole est libératrice. Le patchwork aide au deuil parce qu'il est l'occasion de ressouder des liens. Cette réaffirmation donne le courage pour continuer à vivre, malgré le trou qui reste, avec ce que la personne décédée nous a laissé d'elle, comme un trace qu'on porte en soi."

M. Fellous

 


"Chaque panneau vient s’ajouter aux autres pour confectionner un réseau de solidarité mondiale"

 

"C’est un grand honneur pour l’Organisation des Nations Unies que de déployer ce patchwork aujourd’hui, et je remercie nos amis du Aids Memorial Quilt Movement de nous l’avoir apporté. Ce mouvement est un remarquable exemple du type d’intervention dont nous avons besoin pour lutter contre le VIH/sida.  Lancée il y a près de 15 ans, pour perpétuer la mémoire d’un proche décédé du sida, cette initiative a conduit depuis à la réalisation de 50 000 patchworks de par le monde.

 

Alors que se répandait la tragédie du sida, le mouvement du patchwork des noms a su rallier les individus au service d’une cause commune. Plus la menace du sida s’est étendue dans le monde, plus le mouvement s’y est développé. Si les patchworks constituent de vastes mosaïques, chaque panneau vient s’ajouter aux autres pour confectionner un réseau de solidarité mondiale.

 

Ce geste est à la mesure de la pandémie. Nous devons tous nous assurer que nos moyens de lutte atteignent la même ampleur.

 

Au moment même où des représentants des quatre coins de la planète viennent assister à la session extraordinaire de l’Assemblée générale consacrée au VIH/sida, je formule l’espoir que ce patchwork les invite à se joindre, comme les carrés de tissu cousus les uns aux autres, en un mouvement de solidarité mondiale contre le sida. À tous les membres du Memorial Quilt Movement et à tous les disparus dont il a honoré la mémoire, j’offre ma profonde gratitude. Je vous remercie."

 

 Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations-Unis. 26 juin 2001.

 

 



Contribution & Dons
Livres Joomla! (en)
Boutique Joomla!

Powered by Joomla!®. Developed by: joomla design templates ThemZa  Valid XHTML and CSS.